• 29 avril 2017 : "La nacre et le rocher" de Robert Mizrahi

    Le club de lecture se réunira le samedi 29 avril à 14h15 à Adath Shalom (salle de la bibliothèque).
    Edwige Encaoua nous présentera le livre de Robert Mizrahi, La nacre et le rocher, paru aux Editions Encre marine.

      (Lire la suite)


  • Chaque chabbat de 17 à 19 heures

    Le plaisir d'étudier des textes ensemble, de façon conviviale.

     

  • Beit Hamidrach des 24/05 et 22/06/2020 avec Robert Zittoun

    La ligature d’Isaac (Genèse, 22 ;1-19) est un épisode troublant et inquiétant de la Bible: pourquoi Abraham a-t-il obéi à l’ordre de Dieu de sacrifier son fils Isaak sans même élever une objection morale comme il l’avait fait pour Sodome et Gomorrhe ? Cette obéissance à Dieu, rappelée dans les grandes occasions liturgiques, à Roch Hachana en particulier, a continué à me questionner et m’émouvoir, même si in fine Isaac fut remplacé par un bélier.

    [Lire la suite]
  • Beit Hamidrach du dimanche 24 mai à 11 heures avec Robert Zittoun

    Cette séance vient en complément de celle consacrée au même sujet le 22-06-2019. Tout était parti de ma lecture d’un ouvrage de Kierkegaard, philosophe danois du 19eme siècle, chrétien et existentialiste. Dans son livre très percutant consacré à cet épisode biblique, Kierkegaard écrivait que l’obéissance d’Abraham de sacrifier son fils Isaac transcendait la morale, qu’il s’était comporté comme un « chevalier de la foi », car autrement ce n’aurait été qu’un meurtrier. J’en discutai avec Rivon Krygier qui me prêta un livre de Alexander Even-Hen, maître de conférences à Jérusalem,  consacré à diverses interprétations philosophiques et mystiques de la ligature d’Isaac.

    [Lire la suite]

  • Beit Hamidrach du 31 mai 2020 avec David Encaoua
  • Les dernière réunions Zoom du beit hamidrach ont été enregistrées !

  • Café Tora avec le rabbin Rivon Krygier le samedi de 17h à 19h

    L’héritage biblique oppose le peuple hébreu, dépositaire du monothéisme, et les Nations jugées idolâtres. Avec le développement des grandes religions et civilisations dans le monde, la ligne de partage doit-elle rester la même ? Cette question a été abordée dans les sources rabbiniques. Elle pose notamment la question de savoir ce qu’est l’idolâtrie et sous quel statut considérer la religion ou la non-religion des peuples avec lesquels le peuple juif cohabite. La question peut évidemment être posée à l’inverse : comment le judaïsme est-il perçu par les autres religions ? À l’heure de la mondialisation, le dialogue des cultures et des religions est en passe de devenir un enjeu de salut public et planétaire.